15, Dec 2018

 

­

A voir à Villelaure

Cèdre parc du château Verdet Kleber

Planté en 1835, ce cèdre du Liban est un conifère à feuillage persistant qu’il est facile de reconnaître à son port pyramidal unique et sa taille spectaculaire. En effet, toujours très grand, le cèdre du Liban atteint en général une trentaine de mètres à l’âge adulte, ce qui le classe donc parmi les plus grands arbres d’ornement du jardin.

Il est situé dans le parc du château Verdet-Kleber

Il abrite de nombreuses fêtes et reste l'arbre emblèmatique de village.

Chapelle Saint-Marc

Construite fin XVII siècle, l'édifice fut remanié vers 1730 en 1872 et 1989.

Son style est composite mais son allure générale est plutôt marquée par le XVIIsiècle  (clocheton - mur à volutes)

Deux énormes mûriers gardent la façade ouest, percée d'une porte ogivale qui a le bon goût d'être ajourée: ainsi on aperçoit à l'intérieur un autel polychrome et quelques statues sulpiciennes.

 

Tour de Callier

Ancien castellas du 15ème siècle situé au hameau de callier, son soubassement date du 10ème siècle.

Villa Saint-Véran

Située près de la gare, cette bâtisse de style avec une façade à colonnes composée de balcons et céramiques à une histoire originale.

Cette villa fut offerte à un curé rebouteux en remerciement des guérisons qu'il avait opéré dans la région

Tour de Ferrier

Gardienne de la route du nord, la "Tour de Ferrier" (en fait un château) allonge ses formes mathématiques au sommet d'une butte d'herbes rases, dessinant une silhouette qui hésite entre la demeure renaissance, le fort alpestre et le style "Grands Moulins de Paris". 

Les experts la datent de la fin du XV siècle.

Château Verdet-Kleber

Maison de maître de la famille Forbin de Janson en 1745.

En 1849, après la faillite de l’usine sucrière de la Fabrique, elle vend par obligation.

Mr Trone, un riche commerçant aixois l’achète mais revend en 1860 à Mme Verdet Kleber.

Les héritiers céderont le château en 1950 aux soeurs de St Vincent de Paul, qui en font une maison de repos et de vacances pour les enfants nécessiteux de la ville d’Avignon.

Mis en vente en 1970, le château Verdet Kleber est acheté en 1977 par la commune, qui depuis est à la recherche d’un développement harmonieux.

Fontaine Saint-Marc

A l'angle de la Rue du Château et de la Rue de la Fontaine, la Fontaine Saint-Marc est un ensemble de deux fontaines imbriquées. Il ne reste de la plus ancienne que le buffet d'eau ornementé de pilastres et d'une corniche moulurée.

Inscription latine difficilement déchiffrable et date de 1819.

(Source : Luberon, carnet d'un voyageur attentif)

La Fabrique

“La Fabrique” est une ancienne sucrière industrielle construite entre 1832 et 1835 par le marquis Joseph II de Palamède de Forbin.

Il construit une vaste ferme industrielle, les machineries actionnées par une dérivation du canal de Villelaure, d’une force motrice de 100 chevaux, sont considérées à l’époque comme exemplaires.

Après une dizaine d’année de production, la sucrière périclite, l'épuisement des terres et les attaques de pucerons vont précipiter la faillite du marquis. Il va bien essayer de produire des céréales, de la garance, des vers à soie, des chardons sans réel rendement.

1845 est le début du démantèlement du domaine de la famille Forbin de Janson.

La Fabrique se présente comme un quadrilatère de 141m sur 155m constitué d’un enclos fermé sur trois côtés par des bâtiments sur trois étages dont le rez de chaussée vouté en berceau segmentaire servait de remise et d’entrepôt. Le 4ème côté formait une composition monumentale centrée sur un portail encadré de part et autre par deux corps de logis symétriques de trois étages.

Pont

Ce petit pont en pierre sur la route de Pertuis date de la construction du canal.

Cette petite curiosité souvent ignorée possède, malgré tout, le charme des constructions en pierre d'époque Napoléonienne.

La villa "Candido"

D' architecture "éclectique", cette bâtisse associe terrasse couverte, mosaïque et arcades décorées en céramique.

Visible de la rue de Callier et de la rue des Grands Crottes. La villa "Candido" est une vrai curiosité architecturale.

 

Château de la Reine Laure

Le château de Villelaure fut édifié en plusieurs étapes à partir d’une austère bastide provençale aux allures de ferme à l’écart du village,

c’est “La Bastide Pouchade”.

Gaspard de Forbin transforme cette ferme en une demeure seigneuriale, sans toutefois lui donner les caractères nouveaux des châteaux voisins de Gordes (1515-1541) ou de Lourmarin (1545-1542).

Le 07 juillet 1579, Melchion de Forbin allait engager de gros moyens financiers quoique plus réduits que ceux employés pour la construction du château voisin de la Tour d’Aigues. Le rendu se veut moins ostentatoire mais cela ne rejoignait-il  pas le courant provençal qui accordait sa préférence à la sobriété des motifs architecturaux.

Il semble que la construction du gros oeuvre ne fut terminée que vers la fin 1586. La lenteur des travaux est causée semble-il par le prolongement des hostilités liées aux guerres de religion, cela a eu pour effet de doter le château d’un système de défense. Au début de 1585, on renforça les angles de l’édifice par des tours rondes percées de canonnières. Des éléments architecturaux à caractères défensifs, brétèches et échauguettes notamment sont encore visibles de nos jours.

Le 13 mars 1587 est marqué par la signature d’un dernier “prix fait”.

S'en suit une longue période de dégradations irrémédiables, les derniers propriétaires multiplient les mesures de sauvegarde en effectuant des travaux de mise en valeur.

Le 13 mai 1933, la façade sud fut inscrite sur l’inventaire des monuments historiques.

Ce château est actuellement une propriété privée, où le propriétaire s'active à sa restauration.

Seules les façades extérieures peuvent se visiter.

Fontaine de la tour Eiffel

Située Rue Reine Laure, la fontaine baptisée de la "Tour Eiffel" est un clin d'oeil à la date de construction de la vértable Tour Eiffel à Paris à l'occasion de l' Exposition Universelle du 6 mai au 31 octobre 1889.

Bloc anthropomorphique

Ce bloc de pierre quadrangulaire de 62 par 33 cm représente deux têtes coupées ovoïdes.

Il a été découvert sur le site de Trésémines.

La datation de ce bloc est estimée entre l'age de bronze et l'age de fer. (7ème siècle avant JC)

Tribu celto-ligure identique à celle d'Entremont.

Au lieu de creuser les pierres pour sceller les têtes de ses énemies, cette tribu les gravait sur une pierre qui faisait office de linteau d'ouverture de porte. 

Ce bloc est visible dans le sas d'entrée de la mairie.

 

Le plus ancien de Villelaure

Ce cyprès situé dans une propriété privée, est un des arbres les plus anciens de Villelaure.

Planté au 13ème siècle, vous pouvez néamoins l'apercevoir de la route.

Eglise Saint-Marc

Bâtie vers 1620, l'église est d'une grande modestie extérieure, sans autre richesse qu'un porche mouluré portant l'inscription "IHS" au linteau.

Les vitraux sont de l'Atelier André d'Aix en Provence

A voir aussi les immenses tableaux, principalement du XIXe siècle. Ceux de la nef ont sans doute été conçus pour être vus de biais, car la morphologie des personnages est étonnamment exagérée en largeur.

 

 

Top